• Português

     

    Castellano = Espagnol

     

    Français

    Google Bookmarks

  •  

    Le Processus du repentir.

    Le repentir est beaucoup plus que le simple fait de reconnaître ses mauvaises actions. C’est un changement d’état d’esprit et de cœur qui nous donne une nouvelle vision de Dieu, de nous-mêmes et du monde.

     

    Prier avec foi et agir comme il nous demande de le faire. Notre Père céleste est toujours prêt à nous aider si nous avons le désir d’aller à lui, le cœur repentant.

     

     Pour recevoir le pardon, nous devons d’abord reconnaître en nous-mêmes que nous avons péché.

     

     Lorsque nous éprouvons de la tristesse selon Dieu, nous avons le désir sincère de changer et la volonté de nous soumettre à toutes les conditions requises pour obtenir le pardon.

     

    Confession. « Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde » (Proverbes 28:13).La volonté de dévoiler pleinement à notre Père céleste tout ce que nous avons fait est essentiel pour le pardon. Nous devons nous mettre à genoux devant lui, prier humblement et reconnaître nos péchés. Nous confessons notre honte et notre culpabilité puis le supplions de nous aider.

     

    Nous devons prendre la ferme résolution de ne plus jamais commettre la transgression. Si nous tenons cet engagement, nous n’éprouverons plus jamais la souffrance découlant de ce péché. Nous devons fuir immédiatement toute situation dangereuse. Si une certaine situation nous amène à pécher ou peut nous amener à le faire, nous devons partir. Nous ne pouvons pas nous attarder dans la tentation et espérer vaincre le péché.

    Restitution, Nous devons réparer autant que possible tous les préjudices causés par nos actions, qu’elles aient porté atteinte aux biens d’une personne ou à sa réputation. Notre désir de réparer montre au Seigneur que nous sommes disposés à faire tout notre possible pour nous repentir.

    Vivre dans la justice, Il n’est pas suffisant d’essayer de résister au mal ou d’ôter tout pêché de notre vie. Nous devons remplir notre vie de droiture et nous engager dans des activités qui nous apportent de la puissance spirituelle. Nous devons nous plonger dans les Écritures et prier tous les jours pour que le Seigneur nous donne une force qui surpasse la nôtre. À certaines occasions, nous devons jeûner pour recevoir des bénédictions particulières.

     Fin de citation.

    Dernièrement, j’ai vécue tout le processus du repentir. Quelle expérience, ça je vous dis. J’étais tellement fière de moi parce que je me disais: je suis digne du Esprit Saint, j’ai changé…

    J’ai posté sur facebook quelque chose, une personne concernée est venue réclamée, mais j’étais certaine que moi, j’avais raison. J’étais amer, en colère. Après deux jours de confusion, ma fille m’a expliqué la vérité et voilà, j’avais tord et j’avais commis l’injustice. Avant de reconnaître mon erreur, j’ai commencé à trouver des excuses, en accusant mes enfants. Finalement, j’ai prié. J’ai dû faire plus d’une fois la prière pour m’apaiser et reconnaître que j’étais injuste. Quand j’ai ressenti la paix qui vient de Dieu, j’ai pris le téléphone et je me suis excusé. Comme j’avais écris sur facebook, j’ai dû aussi m’excuser par facebook. J’étais certaine que ce principe du repentir était bien encré dans mon âme et que je ne souffrirais plus jamais avec le processus du repentir. Chaque jour on a une bataille. Sans Dieu on ne peut pas la vaincre. J’en témoigne, au nom de Jésus christ, amen.

    Google Bookmarks

  • Demeurer en Dieu et réparer la brèche

    Neill F. Marriott

     

    Transformons notre égoïsme en service et nos peurs en foi.

    « Le Christ a le pouvoir de nous mener à une communion aimante avec le Père et les uns avec les autres ».

     

    Qu’est-ce qui est important à vos yeux ? Qu’est-ce qui est durable à vos yeux ? Un sujet d’une valeur durable pour le Père est que nous apprenions de lui, nous nous humilions et progressions dans l’obéissance par l’intermédiaire d’expériences terrestres. Il désire que nous transformions notre égoïsme en service et nos peurs en foi. Ces questions qui ne cessent de se poser peuvent nous éprouver jusqu’à la moelle.

    C’est maintenant, avec les limites de notre condition mortelle, que le Père nous demande d’aimer quand il est le plus difficile d’aimer, de servir quand il n’est pas pratique de servir, de pardonner quand il nous faut nous dépasser pour le faire. Comment ? Comment y parviendrons-nous ? Nous demandons avec ferveur l’aide de notre Père céleste, au nom de son Fils, et agissons à sa manière au lieu d’affirmer avec orgueil notre propre volonté.

    Nous sommes ici-bas pour apprendre et progresser, et le plus grand apprentissage et la plus grande progression dépendront de notre lien d’alliance avec notre Père céleste et Jésus-Christ. La connaissance, l’amour, le pouvoir, et la capacité de servir autrui qui viennent de Dieu, découlent de notre relation fidèle avec eux.

    Nous devons constamment approfondir notre connaissance au sujet de notre Père céleste et lui obéir plus complètement. Notre relation avec lui est éternelle. Nous sommes ses enfants bien-aimés et le resterons. Comment allons-nous accepter de tout cœur son invitation à nous rapprocher de lui afin de pouvoir jouir des bénédictions qu’il aspire à nous donner dans cette vie et dans le monde à venir ?

    Nos difficultés peuvent nous détourner du chemin du bonheur. Nous pouvons perdre notre lien de confiance avec Dieu si les épreuves nous égarent au lieu de nous pousser à nous agenouiller. 

     

    Português(Portugais)

    Transformons notre égoïsme en service et nos peurs en foi.

    Permanecer em Deus e consertar a rachadura

    Neill F. Marriott 

    O que é importante para vocês? O que é duradouro para vocês? O que é de valor duradouro para o Pai é que aprendamos com Ele, que nos humilhemos e sejamos mais obedientes a Ele por meio de experiências terrenas. Ele deseja que troquemos nosso egoísmo pelo serviço, nossos medos pela fé. O que é duradouro pode nos testar até nosso limite.

    É agora, com nossas limitações mortais, que o Pai nos pede que amemos quando amar é dificílimo, que sirvamos quando servir é inconveniente, que perdoemos quando não sabemos se seremos capazes disso. Como? Como faremos isso? Ao buscarmos sinceramente a ajuda do Pai Celestial, em nome de Seu Filho, e fazermos as coisas à Sua maneira em vez de sermos orgulhosas e fazermos as coisas do nosso jeito.

    Estamos aqui nesta Terra para aprender e crescer, e o aprendizado e o crescimento mais importantes são aqueles provenientes de nossa ligação por meio de convênio com o Pai Celestial e Jesus Cristo. Graças a nosso relacionamento fiel com Eles, adquirimos conhecimento divino, amor, poder e capacidade de servir.

    “Temos o dever de aprender tudo o que Deus revelou sobre Si mesmo.”3 Temos de entender que Deus, o Pai, orientou Seu Filho, Jesus Cristo, a criar a Terra para nosso crescimento, que o Pai Celestial nos deu Seu Filho para satisfazer as demandas da justiça para nossa salvação e que o poder do sacerdócio do Pai e a verdadeira Igreja do Filho, com as ordenanças necessárias, foram restaurados para que fôssemos abençoados. Vocês conseguem sentir o amor implícito no que Eles prepararam para que pudéssemos crescer e ter alegria? Precisamos saber que o plano de salvação estabelecido pelo Pai Celestial consiste na obediência às leis e ordenanças do evangelho para que ganhemos a vida eterna e nos tornemos como Deus.4 Essa é a verdadeira e duradoura felicidade que o Pai Celestial nos oferece. Não existe nenhuma outra felicidade verdadeira e duradoura.

    Nossas dificuldades podem nos tirar desse caminho de felicidade. Podemos perder nosso elo de confiança com Deus se as provações desviarem nossa atenção em vez de nos colocarem de joelhos.

    Transformons notre égoïsme en service et nos peurs en foi.

    Permanecer en Dios y reparar la brecha

    Por Neill F. Marriott

     ¿Qué es lo que les importa? ¿Qué es perdurable para ustedes? Una cuestión de valor perdurable para el Padre es que aprendamos de Él, nos humillemos y crezcamos en obediencia a Él a través de las experiencias terrenales. Él desea que cambiemos nuestro egoísmo por servicio y nuestros temores por fe. Esos asuntos perdurables pueden probarnos hasta los más profundo de nuestro ser.

    Es ahora, con nuestras limitaciones terrenales, que el Padre nos pide que amemos cuando amar es lo más difícil, que sirvamos cuando prestar servicio es inconveniente, que perdonemos cuando perdonar parece estar más allá de nuestra capacidad. ¿De qué manera? ¿Cómo lo vamos a hacer? Buscamos fervientemente la ayuda del Padre Celestial, en el nombre de Su Hijo, y hacemos las cosas a Su manera en lugar de afirmar orgullosamente nuestra propia voluntad.

    Estamos aquí en esta tierra para crecer y aprender, y el crecimiento y el aprendizaje más importantes provendrán de nuestra conexión de convenios con nuestro Padre Celestial y Jesucristo. De nuestra fiel relación con Ellos se obtiene conocimiento divino, amor, poder y la capacidad de servir.

    “Tenemos la responsabilidad de aprender todo lo que Dios ha revelado sobre Sí mismo”3. Debemos comprender que Dios el Padre le mandó a Su Hijo, Jesucristo, que creara la tierra para nuestro crecimiento, que nuestro Padre Celestial entregó a Su Hijo para pagar las demandas de la justicia para nuestra salvación, y que el poder del sacerdocio del Padre y la Iglesia verdadera del Hijo, con las ordenanzas necesarias, fueron restaurados para nuestra bendición. ¿Pueden sentir la profundidad del amor que impregna Sus preparativos para nuestro gozo y crecimiento? Debemos saber que el plan de salvación de nuestro Padre Celestial es que obedezcamos las leyes y ordenanzas del Evangelio y que obtengamos la vida eterna para así llegar a ser como Dios es4. Esta es la verdadera felicidad perdurable que nuestro Padre Celestial nos ofrece; y no hay ninguna otra felicidad verdadera y perdurable.

    Nuestros desafíos pueden apartarnos de este trayecto de felicidad. Podemos perder nuestra conexión de confianza con Dios si las pruebas nos causan distracción en lugar de motivarnos a ponernos de rodillas.

    Google Bookmarks

  •  

     

    Choisis ton monde.

    Je suis dans le monde mais je ne suis pas du monde.

    Déclaration de M. Russell Ballard:

    «Nous citons souvent la formule: <Soyez dans le monde, mais pas du monde.> 

    Devant les émissions de télévision qui présentent la grossièreté, la violence et l'infidélité comme quelque chose de banal, voire de désirable, nous voudrions bien souvent nous mettre à l'abri du monde et en isoler notre famille...

    On va mettre cette formule en deux mises en garde distinctes. 

    Premièrement, <Soyez dans le monde>. Soyez engagé; informez-vous. Essayez d'être compréhensif et tolérant et d'apprécier la diversité. Apportez d'importantes contributions à la société par votre service et votre engagement. 

    Deuxièmement, <Ne soyez pas du monde>. Ne suivez pas des chemins qui vous égarent, ne courbez pas le dos pour vous accommoder de ce qui n'est pas bien ou pour l'accepter...
    «Le bien doit davantage influencer et nous devons éviter que le mal nous influence. 
    Nous devons nous employer à arrêter la vague du péché et du mal au lieu d'être passivement emportés par elle. 
    Nous devons tous contribuer à résoudre le problème au lieu de l'éluder ou de l'ignorer» (L'Étoile, juillet 1989, p. 74).
    Fin de la citation.


    Je sais que nous tous, on a des choix (on est libre) et la responsabilité des nos choix tombe toujours sur notre tête.

     

    La question est: supportons nous nos responsabilités ? Et comment? Avec quelle attitude l'a supportons nous ?

    Je prie pour vous (nous) tous... 
    Même que j'ai une guerrière cacher dans un coin de mon âme, je fais des sincères prières et aussi des efforts que (la maman, l'amie, la croyante, soit présente et malheureusement ça ne dépends pas seulement de moi... il y a les autres.) 
     

    Google Bookmarks

  •  

     

    Rechercher

    MESSAGE DE LA PREMIÈRE PRÉSIDENCE

     

    Chercher le Christ à Noël

     

    Par Dieter F. Uchtdorf, décembre 2017.

    Deuxième conseiller dans la Première Présidence,

     

    À toutes les personnes qui souhaitent comprendre qui nous sommes, nous, les membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Nous cherchons à connaître le Christ et ses enseignements. À le suivre. À devenir davantage semblables a lui.

     

     « Comment est-ce que je recherche le Christ ? » 

     

    Les bergers 

     

    Nous ne savons pas grand chose des bergers, seulement qu’ils « passaient dans les champs les veilles de la nuit pour garder leurs troupeaux1 ». Ils étaient très probablement des gens assez ordinaires, comme beaucoup d’âmes méritantes qui passent leurs journées à gagner leur vie.

    Ils pourraient représenter les personnes qui, à un moment donné, ne recherchaient pas activement le Christ, mais dont le cœur a changé lorsque les cieux se sont ouverts et que le Christ leur a été proclamé.

    Ce sont eux qui, après avoir entendu la voix des messagers célestes, se sont immédiatement rendus à Bethléhem car ils voulaient voir.

    Les rois mages

    Les rois mages étaient des intellectuels qui avaient étudié l’avènement du Messie, le Fils de Dieu. Grâce à leur savoir, ils découvrirent les signes qui indiquaient sa naissance. Lorsqu’ils les reconnurent, ils quittèrent leur foyer et se rendirent à Jérusalem, demandant : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître3 ? »

    Leur connaissance du Christ n’est pas restée uniquement académique. Une fois qu’ils ont vu les signes de sa naissance, ils ont agi. Ils sont partis à la recherche du Christ.

    Les rois mages pourraient représenter les personnes qui recherchent le Christ par l’étude intellectuelle. Leur dévouement à la vérité finit par les amener à trouver le Christ et à l’adorer en qualité de Roi des rois, de Sauveur de l’humanité.

    Siméon et Anne

    Siméon et Anne pourraient représenter les personnes qui recherchent le Christ par l’Esprit. Ces âmes merveilleuses étaient profondément religieuses et, par le jeûne, la prière et une vie de dévotion et d’obéissance, elles attendaient avec impatience de voir le jour de la venue du Fils de Dieu.

    Avec fidélité, humilité et foi, elles attendaient patiemment la venue du Sauveur.

    Finalement, leur fidélité fut récompensée lorsque Marie et Joseph leur présentèrent le bébé qui prendrait un jour sur lui les péchés de l’humanité.

     

    Les croyants parmi les Néphites et les Lamanites.

     

    L’histoire touchante de la manière dont les croyants du Nouveau Monde guettèrent les signes de la naissance du Sauveur se trouve dans le Livre de Mormon.

    Vous vous rappelez que les gens qui avaient foi au Christ subissaient moqueries et persécutions. Les beaux esprits de cette époque accusaient les croyants de se cramponner à des superstitions insensées. En fait, les moqueries des non-croyants étaient tellement bruyantes qu’ils causèrent « un grand tumulte » dans le pays (3 Néphi 1:7). Ils se gaussèrent de ceux qui croyaient que le Sauveur allait naître.

    Leur rage devint tellement intense qu’ils furent obsédés par l’idée de faire taire une bonne fois pour toutes tous ceux qui croyaient au Sauveur. Le Livre de Mormon rapporte cette décision dramatique6.

    Les croyants qui vivaient à cette époque pourraient représenter les personnes qui recherchent le Christ même lorsque les gens rient, se moquent et persiflent. Ils le recherchent même lorsqu’on tente de les caricaturer comme des frustes, des primaires ou des naïfs.

    Mais le mépris dont les autres font preuve ne décourage pas les véritables croyants de rechercher le Christ.

    Pendant cette période de Noël et tout au long de l’année, puissions-nous rechercher avec notre cœur et avec notre âme notre Sauveur bien-aimé, le Prince de la paix, le Saint d’Israël. Car ce désir, pur une grande part, nous définit non seulement en tant que membres de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours mais, plus encore, en tant que disciples du Christ.

     

    Joyeux Noël à tous.  

    Google Bookmarks